Nouveaux horaires de messes à partir du 1er août 2019 – Message du Père Cédric

Une année paroissiale va bientôt prendre fin. Je vous encourage à rendre grâce avec moi pour tout ce que le Seigneur a fait pour notre paroisse depuis un an.

Un très beau chemin de renouvellement a commencé à se dessiner avec le lancement de notre projet paroissial missionnaire et les débuts très prometteurs de la petite école des 5 essentiels.

Nous avons également vécu des moments plus difficiles. Depuis le mois de février, le Père Jean-Gérard Lusseau connaît de graves soucis de santé qui l’ont obligé à stopper son service paroissial. Il suit actuellement un traitement de chimiothérapie qui doit encore se poursuivre plusieurs mois. Son moral est bon, mais c’est une épreuve pour lui et pour nous. Nous ne pouvons pas savoir à quelle période il sera à nouveau disponible.

Au cours de cet été, le Père Yvon Le Page va vivre, quant à lui, ses dernières semaines parmi nous. Après un long ministère dans le diocèse de Nantes et 13 années de service dans notre paroisse, notre évêque a accepté son souhait de pouvoir se retirer. Je veux remercier le Père Yvon pour sa présence et sa disponibilité particulière ces derniers mois. Nous aurons l’occasion de lui dire au revoir au mois de juillet.

Vous le comprenez, nous allons commencer une nouvelle année avec une équipe de prêtres moins nombreuse.

Le Père Nicodème dont la présence est infiniment précieuse poursuit avec acharnement son objectif d’achever la rédaction de sa thèse doctorale en fin d’année prochaine.

Quant à votre curé, il vous faudra le supporter une nouvelle année : je vais commencer avec vous une 7ème année.

En raison des différentes missions pastorales ou d’études des prêtres, il arrivera fréquemment, l’an prochain, qu’un seul prêtre soit présent sur la paroisse durant la semaine.

Avec l’équipe pastorale et l’équipe d’animation paroissiale, nous avons discerné la nécessité d’adapter nos calendriers aux forces dont nous disposons. Notre évêque nous y encourage et nous soutient dans ces choix, même s’ils ne sont jamais faciles à faire.

A partir du 1er août, et pour une année, voici les modifications qui vont s’appliquer aux messes dominicales, et aux messes de semaine.

Les messes dominicales :

  • Il y aura habituellement 2 messes le dimanche matin, à 9h30 et 11h, et non plus 3. La messe de 10h15 disparaît donc.
  • Pour permettre la célébration de la messe une fois par mois dans chacune des communes de la paroisse, la messe anticipée sera célébrée en alternance, dans 4 lieux différents (Saint-Hilaire, Monnières, Notre-Dame de Clisson et Gorges), et non plus seulement à Clisson.
  • Pour les grandes fêtes liturgiques, les lieux de célébration seront choisis en fonction de leur répartition sur le territoire de la paroisse et de leur capacité d’accueil. Tant que l’église de la Trinité reste fermée, c’est l’église de Gétigné qui est privilégiée pour les grandes célébrations paroissiales.
  • A quelques occasions dans l’année, la messe de 11h n’aura pas lieu à Clisson, mais à Gétigné.

Les messes de semaine :

  • La messe du mercredi à 9h sera célébrée en alternance, une semaine sur deux, à Maisdon ou à Saint-Lumine.
  • Il n’y aura plus habituellement de messe le jeudi à 9h, afin de permettre la présence d’un prêtre dans un EHPAD ou un établissement scolaire.
  • La messe sera célébrée une fois par mois dans chacun des EHPAD de la paroisse, et non plus une fois toutes les 2 semaines.

Dans les prochains jours et semaines, vous pourrez trouver le détail de ces calendriers sur les supports paroissiaux.

Nous ne prétendons pas avoir trouvé les meilleures des solutions, mais nous avons fait le choix de tenir ensemble, autant que possible, vérité et charité pastorale. Je remercie chacun d’accueillir ces changements avec bienveillance.

Je vous encourage aussi à rechercher comment aider des personnes qui ne pourraient pas se déplacer en dehors de leur commune à participer à l’eucharistie. Il n’est pas satisfaisant de prendre l’habitude de ne plus aller à la messe chaque semaine. Il est nécessaire de nous entraider à vivre des conversions dans ce domaine !

Lorsqu’un curé annonce une diminution du nombre des messes, on pourrait penser que c’est bientôt la fin, que notre paroisse s’en va vers la mort, que ça ne vaut plus la peine de donner ou de se donner, etc.

Personnellement, je ne le crois pas ! Certes, il faut prendre acte de la diminution inévitable du nombre des prêtres : cela commence à nous toucher de près. Mais il n’est pas trop tard pour travailler ensemble au renouveau de notre paroisse, à l’annonce de l’Evangile et à une croissance de notre communauté chrétienne. Nous vivons dans une région en pleine expansion démographique : pourquoi le nombre de chrétiens ne devrait-il faire que diminuer dans ce contexte ?

J’ai la conviction que ma mission auprès de vous et avec vous, c’est de travailler avec courage, en regardant l’avenir avec espérance. Interdisons-nous les lamentations à longueur de temps sur ce qui n’est plus comme avant. Travaillons ensemble à réaliser le projet de vie que Dieu a préparé pour nous !

« Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les signes qui l’accompagnaient. » (Mc 16, 20)

Père Cédric van Waesberghe +
Curé de la paroisse

 


 


Vous aimerez aussi...