A propos de la communion eucharistique dans notre paroisse

Depuis un an et demi, la crise sanitaire nous a contraints à changer bon nombre de nos habitudes. La menace directe que représentait la pandémie, et qui nous a obligés à beaucoup de prudence dans les contacts physiques, y compris au cœur de la liturgie, semble s’éloigner peu à peu.

Certaines contraintes légales demeurent, comme celle du port du masque dans les églises. Merci à chacun d’y demeurer attentif, même si cela nous est pénible ou nous semble démesuré.

Après consultation de nos vicaires généraux, et discernement avec l’équipe pastorale et l’EAP de la paroisse, j’ai décidé de permettre à chacun de recevoir à nouveau la communion eucharistique selon sa propre tradition, soit sur la langue, soit dans la main, à partir de ce lundi 11 octobre.

Je souhaite que cette décision soit l’occasion pour chacun d’entre nous de se poser deux questions :

  • Quelle est la qualité du geste que je pose lorsque je m’approche du Seigneur en allant communier ?
  • Où en suis-je avec mon désir de favoriser la croissance de la communion ecclésiale ?

Ce sujet de la réception de la communion eucharistique, ces derniers mois, a été lourd à porter.

Je veux adresser un profond remerciement aux artisans de paix et à tous ceux qui ont accueilli ces contraintes dans un esprit d’humilité et de construction de la communion ecclésiale. Recherchons tous celui qui fait notre unité : le Christ, et ne laissons pas nos diverses manières de l’accueillir nous diviser.

Père Cédric van WAESBERGHE,
curé de la paroisse

Vous aimerez aussi...